2010 : L’AVANT-PROJET « AVENIR EXEMPLAIRE »



Le préfet soumet le projet à l'enquête publique en 2011

Sur la forme, le dossier répond aux exigences de forme pour être soumis à l’enquête publique.

L’avant-projet est soumis à 7 enquêtes conjointes. Elles se sont déroulée du 20 juin au 18 août 2011.

La mobilisation des déposants a été exceptionnelle, un cas d’école record avec près de 8500 dépositions.

 

Sur le fond, le verdict va tomber. Le rapport de la commission d’enquête délivre un avis défavorable à chacune. C’est l’analyse des résultats des enquêtes après ce rapport qui confirme ce que La Vigie dit depuis le début et qui est à nouveau retenu par l’autorité administrative préfectorale dans un communiqué.

 

L'attitude déplorable du maire promoteur du projet, Devant ce camouflet, le Maire s’était énervé et avait fustigé tous les services de l’Etat et les opposants de façon indigne, "l'exemplaire affirmé devient l'arbitraire confirmé".

Pire encore, il a annoncer continuer d’en découdre aux frais de ses administrés.

Machiavélique, il a fait retirer son projet par une délibération du conseil municipal, avant que le préfet fasse tomber le couperet en conséquence des résultats de l'enquête publique.

L'obstination du maire relève maintenant du défi arrogant du mauvais joueur. Tous les feux sont au rouges, lui il les voient au vert.

 

Pour la suite, La Vigie fera face, notre détermination est inébranlable, la prétentions de poursuivre ce projet par le communauté de commune ne change pas son caractère avéré nocif pour l’environnement et notre avenir. Seul l’abandon de ce projet, mettra fin à notre combat.

Devant toutes les études menées, les arguments analysés, nous avons les réponses aux questions primordiales :

Pourrait-il y avoir des intérêts privés ?  réponse = oui
Pourrait-il y avoir atteinte à l’environnement ? réponse = oui
Pourrait-il y avoir un intérêt général ? réponse = non
Pourrait-il y avoir une utilité publique ? réponse = non

Un seul verdict obligatoire : abandon du projet